Reportage photographique du déblaiement de la neige 2018

dfb Logo

Déblaiement de la neige 2018

Texte et présentation:

 

Patrick Smit

Photographies:

 

Michael Bühler, Werner Dietrich, Martin Fischer, Marcel Gwerder, Kurt Hohl, Andreas Obrecht, Federico Rossi, Andreas Schuler, Patrick Smit, Christoph Spinnler, Luc Wullschleger

Un grand merci à toutes et à tous les collègues qui ont contribué inlassablement, au cours des dernières semaines, au déblaiement de la neige, au montage du pont du Steffenbach, à la sortie de l'hivernage des installations ferroviaires et à la cantine de Realp. Ils ont rempli une mission essentielle pour permettre d'ouvrir la ligne à la saison d'exploitation le 23 juin 2018. 

 

Table des matières

9.6.2018
              Comparaison de la situation entre le moment du déblaiement de la neige
              2018 et celui de la réfection intégrale de la voie 2018
14.5.-01.6.2018m
Déblaiement de la neige
01.6.2018
31.5.2018
Travaux de finition
Mise en service des stations Furka, Muttbach-Belvédère et Gletsch
30.5.2018Poursuite des travaux de déblaiement sur le versant VS
29.5.2018Poursuite des travaux de déblaiement sur le versant VS
28.5.2018Poursuite des travaux de déblaiement sur le versant VS
26.5.2018Poursuite des travaux de déblaiement sur les versants UR et VS
25.5.2018Poursuite des travaux de déblaiement sur les versants UR et VS
24.5.2018Poursuite des travaux de déblaiement sur le versant UR. Döbut des travaux de déblaiement à partir de Gletsch en direction de Muttbach-Belvédère
23.5.2018Poursuite des travaux de déblaiement sur le versant UR. Déblaiement de la gare de Gletsch
22.5.2018Déblaiement entre Tiefenbach et le pont du Steinstafel. Début des travaux de déblaiement entre l'arrêt de service Rhonequelle et Gletsch
21.5.2018Déblaiement entre le pont du Steffenbach et Tiefenbach
19.5.2018Montage du pont du Steffenbach
18.5.2018Déblaiement entre le tunnel 2 et le pont du Steffenbach, inspection des dégâts au km 47.5
17.5.2018Déblaiement entre les tunnels 2 et 1
16.5.2018Déblaiement entre les tunnels 3 et 2
15.5.2018Déblaiement d'un passage dans le tunnel 1, déblaiement du ravin du  Steffenbach
14.5.2018

Déblaiement du glissement de terrain en aval du tunnel 3, déblaiement de l'avalanche qui s'est écoulée dans le tunnel 3 
5.5.2018mInspection de toute la ligne 
m

 

m

 

 

 

 

 

 

m



m




 

 

 

 

 


 

 

 

 

9.6.2018: Comparaison de la situation entre le moment du déblaiement de la neige et celui de la réfection intégrale de la voie

  • Situation en aval du tunel 3 le 12.5.2018.

    Situation en aval du tunnel 3 un mois plus tard.

    Situation au portail amont du tunnel 3 le 15.5.2018.

    Situation au portail amont du tunnel 3 trois semaines plus tard. 

    Situation au portail amont du tunnel 2 le 14.5.2018.

    Situation au portail amont du tunnel 2 trois semaines plus tard.

    Situation au portail aval du tunnel 1 le 17.5.2018.

    Situation au portail aval du tunnel 1 trois semaines plus tard. 

    Situation en amont du portail amont du tunnel 1 le 14.5.2018.

    Situation en amont du portail amont du tunnel 1 trois semaines plus tard. 

    Situation entre le pont du Steinstafel et le pont du Sidelenbach le 16.5.2018.

    Situation entre le pont du Steinstafel et le pont du Sidelenbach trois semaines plus tard. 

1.6.2018: 17e jour du déblaiement de la neige: la ligne Realp - Oberwald est dégagée et mise en service

  • La station Muttbach-Belvédère le dernier jour du déblaiement de la neige.

    L'équipe de la mise en service des installations lors du montage des tommes d'aiguille et des signaux de la   station Muttbach-Belvédère.

    Déblaiement d'un rocher et excavation du fondement de la boîte à relais de la station Muttbach-Belvédère.

    Les deux fraiseuses INTRAC déblaient la route d'accès à la station Muttbach-Belvédère.

    Anon Meier apporte du carburant pour les fraiseuses INTRA avec la chenillette.  

    Les déblayeurs nettoient la route d'accès à la station Muttbach-Belvédère.

    Vue depuis la route d'accès à la station Muttbach-Belvédère.

    À la station Muttbach-Belvédère, le groupe des installations de sécurité monte le signal de bloc du tunnel de faîte. 

31.5.2018: 16e jour du déblaiement de la neige

  • La station Furka après le déblaiement des voies.

    L'équipe de mise en service des installations est arrivée à la station Furka avec le Xmh 4961. 

    Ruedi Tobler monte la cheminée du fourneau à bois de la station Furka.

    Montage de la tomme d'aiguille 32 de la station Furka.

    À la station Furka, le groupe des installations de sécurité monte le signal de bloc du tunnel de faîte. 

30.5.2018: 15e jour du déblaiement de la neige: Le tronçon Gletsch - Muttbach Belvédère est ouvert

29.5.2018: 14e jour du déblaiement de la neige

28.5.2018: 13e jour du déblaiement de la neige: le tronçon Oberwald - Gletsch est ouvert

26.5.2018: 12e jour du déblaiement de la neige

  • Dérangement technique: voir le texte allemand.

25.5.2018: 11e jour du déblaiement de la neige: le tronçon Tiefenbach - Furka est ouvert

  • La voie déblayée en amont du pont du Sidelenbach.

    La voie peu avant la station Furka.

    Le chantier de la réfection intégrale de la voie est dégagé.

    La HGm 51 avec son unité de fraisage déblaie la voie 1 de la station Furka.

    Vue depuis la cabine de conduite de la HGm 51 pendant les travaux de déblaiement de la station Furka.

    La HGm 51 avec l'unité de fraisage et la fraiseuse INTRAC de Stephan Stauber et Martin Wieland à la station Furka.

    Andreas Schuler nettoie la vitre de la cabine de conduite de la HGm 51.

    Martin Wieland et Stephan Stauber font le plein de la fraiseuse INTRAC.

    La fraiseuse INTRAC dégage l'emplacement de la station Furka.

    La fraiseuse INTRAC déblaie la plaque tournante de la station Furka.

    L'entrée du local des relais de la station Furka est dégagée.

    Martin Wieland, Stephan Stauber, Andreas Schuler et Paul Betschart apprécient le soleil de midi à la station Furka.

    Le portail est du tunnel de faîte.

    La HGm 51 a amené le wagon atelier-citerne à la station Furka. Pendant les travaux de déblaiement de la station Muttbach-Belvédère, les fraiseuses INTRAC seront alimentées à partir de ce wagon.

    La HGm 51 conduit le wagon atelier-citerne au portail ouest du tunnel de faîte. 

    L'entrée est du tunnel de faîte.

    Dans le tunnel de faîte.

    La fraiseuse INTRAC de Martin Fischer et Thomas Holder dans la montée entre le passage à niveau de la route de la Furka et la station Muttbach-Belvédère.

    La situation entre le passage à niveau de la route de la Furka et la station Muttbach-Belvédère.

    La route du Col de la Furka est dégagée.

    La route d'accès à la station Muttbach-Belvédère.

    La situation au passage à niveau de la route de la Furka.

    La situation au passage à niveau de la Maison Bleue.

    Deux collègues dégagent les fondements des signaux routiers du passage à niveau de la Maison Bleue.  

24.5.2018: 10e jour du déblaiement de la neige

  • Venant de la station Furka, Martin Wieland a ouvert la porte ouest du tunnel de faîte et s'est frayé un passage  dans la neige. 

23.5.2018: 9e jour du déblaiement de la neige

  • La HG 2/3 "Weisshorn" entre le tunnel 2 et le tunnel 1.

22.5.2018: 8e jour du déblaiement de la neige: Le tronçon entre Oberwald et l'arrêt de service Rhonequelle est praticable

  • Le reportage photographique suit plus tard.  Dérangement technique: voir texte allemand.

21.5.2018: 7e jour du déblaiement de la neige: Le tronçon Realp - Tiefenbach est ouvert

  • Ruedi Tobler en route pour le pont du Steffenbach.

    Thomas Holder et Martin Wieland déblaient avec la fraiseuse INTRAC le reste du cône d'avalanche entre les tunnels 2 et 1.

    Avec la HGm 51, Marcel Gwerder et Patrick Smit dégagent la voie de la dernière neige d'avalanche entre les tunnels 2 et 1. 

    Nous retournons au pont du Steffenbach avec le wagon-grue. 

    Les poulies sont placées en position d'été.

    Par un passage creusé en dessus du pont du Steffenbach, Marcel Gwerder et Martin Wieland sortent la fraiseuse Yanmar du ravin. 

    La fraiseuse Yanmar est chargée sur le wagon-grue.

    En aval du tunnel 3, la chenillette est également chargée sur le wagon-grue. Elle sera utilisée dans le cadre de l'approvisionnement des machines en carburant. 

    Retour au pont du Steffenbach avec l'unité de fraisage.  

    Déblaiement de la neige entre le pont du Steffenbach et la station Tiefenbach. La hauteur de la neige sur la voie atteint au plus 1,5 m. 

    La HGm 51 se fraie un chemin dans la neige mouillée et lourde. 

    Vue depuis la cabine de conduite de la HGm 51 sur l'unité de fraisage. 

    La neige mouillée et lourde bouche régulièrement la cheminée d'éjection. Martin Wieland et Luc Wullschleger dégagent la cheminée bouchée. 

    Marcel Gwerder et Patrick Smit atteignent l'entrée en crémaillère de la station Tiefenbach côté Furka.

    Sur le chemin du retour à Realp, Ruedi Tobler examine le canal de neige en aval du tunnel 1. 

19.5.2018: 6e jour du déblaiement de la neige

  • L'éjection de la neige à contre-jour.

    Thomas Holder contrôle le travail de la fraiseuse INTRAC.

    Stephan Stauber fraise un canal dans la neige au portail amont du tunnel 1.

    Vue depuis le portail amont du tunnel 1.

    Stephan Stauber et Martin Wieland fraisent un couloir après l'autre dans le cône d'avalanche près du tunnel 1. 

    Vue depuis le cône d'avalanche près du tunnel 1 sur les travaux de fraisage.

    Stephan Stauber et Martin Wieland examinent le résultat de leur travail.

    Le canal de neige est suffisamment abaissé pour que l'unité de fraisage de la HGm 51 puisse déblayer le reste de neige d'avalanche sans problème.

    Vue de l'élément du pont amont sur l'élément du pont aval qui est déjà en position d'été. 

    Vue depuis le bloc des poulies de l'élément amont du pont sur le ravin du Steffenbach.

    Patrick Gisin et Markus Grieder positionnent le câble pour le déplacement de l'élément amont du pont. 

    Les câbles pour le déplacement de l'élément amont du pont sont positionnés.  

    Vue depuis la Furkareuss sur le ravin du Steffenbach peu avant que l'élément médian du pont soit levé. 

    L'élément médian du pont a presque atteint sa position définitive.  

    Vue depuis les poulies de la culée amont sur le pont du Steffenbach.

    Vue de la culée amont sur la partie inférieure du pont du Steffenbach.

    Le pont du Steffenbach en position d'été.

    L'équipe du pont du Steffenbach pendant la pause de midi.

    La situation entre les tunnels 2 et 1. Plus Thomas Holder fraise, plus la neige est gelée.

    Avec l'unité de fraisage de la HGm 51, Andreas Schuler et Oliver Rusterholz libèrent les rails et la crémaillère des couches de neige et de glace. 

    Oliver Rusterholz et Andreas Schuler enlèvent la glace de la face intérieure des rails.

    Thomas Holder fraise un nouveau couloir dans la neige d'avalanche gelée. 

    Kurt Hohl casse la neige d'avalanche gelée avec le trax. 

    Ensuite, Oliver Rusterholz et Andreas Schuler déblaient la neige d'avalanche "assouplie" au moyen de l'unité de fraisage de la HGm 51.

    Vue depuis la place de travail des machinistes sur l'unité de fraisage. 

18.5.2018: 5e jour du déblaiement de la neige

  • Pendant la course, Peter Wirkop apprécie l'ambiance matinale dans la vallée de la Furkareuss.

    La HGm 51 au tunnel 3 dans le soleil matinal. 

    Lever de soleil pendant la course vers les places de travail. 

    À partir du tunnel 2, les déblayeurs et l'équipe du pont du Steffenbach doivent se rendre à pieds à leurs places de travail. 

    Au portail amont du tunnel 1, Marcel Gwerder monte à l'air libre par le passage. 

    Dans le soleil matinal, Thomas Holder fraise une nouvelle bande dans le gros cône d'avalanche entre les tunnels 1 et 2.

    Thomas Holder fraise un passage après l'autre dans le gros cône d'avalanche entre les tunnels 1 et 2. 

    À divers endroits, Kurt Hohl creuse des sondages particuliers pour pouvoir déterminer l'emplacement exact de la voie, des murs de soutènement et des ponts. À cette occasion, nous constatons que la base du cône d'avalanche et la couche de neige sont fortement gelées.  

    Dans le canal de neige, on reconnait à peine la fraiseuse INTRAC de Thomas Holder. Oliver Rusterholz et Andreas Schuler viennent d'apporter du carburant. 

    Avec l'aide du trax (Kurt Hohl), la HGm 51 (Andreas Schuler, Oliver Rusterholz) se fraie lentement un passage dans la vieille neige fortement gelée en amont du tunnel 2.

    Comme il n'est pas encore possible de passer près du tunnel 1, il est décidé que Stephan Stauber "contournera", avec sa fraiseuse INTRAC,  l'éperon rocheux du tunnel. Une tâche qui demande beaucoup d'expérience. 

    Vue depuis l'emplacement du surveillant des avalanches sur les places de travail au tunnel 1. Stephan Stauber est en train de "contourner" l'éperon rocheux du tunnel 1. Cette mesure était nécessaire parce que le portail amont du tunnel 1 était complètement enfoui sous l'avalanche.  Pour faciliter l'accès au pont du Steffenbach, quelques déblayeurs ont creusé en 2 jours un passage près du portail amont du tunnel 1.  

    Stephan Stauber sur le cône d'avalanche au milieu de la Furkareuss.

    La fraiseuse INTRAC de Stephan Stauber dans le soleil matinal.

    Depuis le passage au portail amont du tunnel 1, Karlheinz Felder et Peter Witkop observent le travail  de fraisage de Stephan Stauber.

    Stephan Stauber fraise lentement le cône d'avalanche raide en-dessus de l'éperon rocheux du tunnel 1. Le passage pour le portail du tunnel se trouve en gauche en haut du milieu de la photographie.

    Vue depuis le portail amont du tunnel 1 sur la fraiseuse INTRAC de Stephan Stauber, qui se fraie lentement un passage dans le cône d'avalanche. 

    Stephan Stauber se fraie un passage en amont du tunnel 1 sur le cône d'avalanche et sur la voie. 

    Après une heure d'efforts, Stephan Stauber atteint le tronçon entre le tunnel 1 et le pont du Steffenbach et commence immédiatement à fraiser un canal de neige près du portail amont du tunnel 1. 

    Cette photographie a été prise par le surveillant des avalanches et montre de manière impressionante la forte déclivité et la dimension du cône d'avalanche qui a recouvert la voie en amont du tunnel 1. 

    À la fin de cette journée de travail, Stephan Stauber a eu raison, jusqu'à 2 m., du cône d'avalanche en amont du tunnel 1. 

    La situation entre la côté montagne du tunnel 2 et le côté montagne du tunnel 1 à la fin de cette journée de travail. 

    Le canal de neige sur le côté montagne du tunnel 1 à la fin de la journée de travail vers 15.30h. 

    Vue depuis la culée amont du pont du Steffenbach. Fred Schönthal et Andreas Simmen finissent de déblayer le canal de neige.

    Marcel Gwerder, Fred Schönthal et Andreas Simmen terminent le fraisage du canal de neige.

    Vue depuis la culée aval du pont du Steffenbach sur le canal de neige. Le déblaiement du canal de neige a nécessité 15 jours/hommes.

    Vue depuis la base du canal de neige sur l'élément médian du pont du Steffenbach, qui se touve encore en position d'hiver. 

    Vue depuis la base du canal de neige sur l'élément amont du pont du Steffenbach qui est encore en position d'hiver.  

    Vue depuis les rouleaux de soutien de la culée amont sur les treuils hydroélectriques. Le premier câble est lentement déroulé. 

    Par les rouleaux de soutien de la culée amont, le premier câble est tendu en dessus du ravin du Steffenbach jusqu'aux rouleaux de la culée aval et un crochet du pont. 

    L'élément aval du pont est placé lentement en position d'été.

    Les points de soutien et la culée de l'élément aval du pont du Steffenbach en position d'été. 

    La partie inférieure de l'élément aval du pont du Steffenbach en position d'été. 

    Vue depuis la Furkareuss sur le ravin du Steffenbach rempli partiellement de neige d'avalanche. L'élément aval du pont est déjà en position d'été.

    L'élément aval du pont du Steffenbach est en position d'été. 

    Une partie de l'équipe du pont du Steffenbach.

    La station Tiefenbach au soleil de midi. Le piquet à neige à droite du centre de la photographie marque l'aiguille  43.

    Karlheinz Felder, Patrick Smit et Peter Witkop mettent  la station Tiefenbach en service. Outre le montage des signaux, les deux entrées en crémaillère et les trois aiguilles doivent être complètement dégagées. 

    Devant le portail amont du tunnel 2, le "taxi" attend sur les déblayeurs et sur l'équipe du pont du Steffenbach. 

    Vue depuis le "taxi" sur la place de travail en amont du tunnel 2.

    Le canal de neige haut de près de 10 m. entre les tunnels 2 et 3.

17.5.2018: 4e jour du déblaiement de la neige

  • Départ à 06.30 h. pour les places de travail entre le pont du Wiler et le pont du Steffenbach. Le temps s'améliore peu à peu. 

    La HGm 51 nous conduit jusqu'à la sortie amont du tunnel 3.  Depuis là, le déblayeurs grimpent sur le cône d'avalanche restant entre les tunnels 3 et 2. 

    Pendant que Thomas Holder, Stephan Stauber et Kurt Hohl mettent en marche leurs machines, les déblayeurs se rendent sur leurs places de travail. 

    Michael Bühler à sa place de travail au portail amont du tunnel 1.  Sur les pentes en dessus de cette place de travail, on découvre le point de rupture de l'avalanche qui a complètement recouvert l'entrée du tunnel. Comme nous n'avons pas confiance dans ces champs de neige, nous installons un dispositif de sécurité. 

    Werner Dietrich disparait "dans les profondeurs".

    Alors que Christoph Spinnler attend le prochain bloc avec la grosse pelle à neige, Michael Bühler remplace Werner Dietrich au sciage des blocs de neige. 

    Michael Bühler et Werner Dietrich découpent prudemment des blocs de neige à la clé de voûte du portail amont du tunnel 1. 

    Patrick Smit attend sur le découpage du prochain bloc de neige. 

    Christoph Spinnler évacue d'autres blocs avec la grosse pelle à neige.

    Peter Witkop "prend en charge" les blocs de neige et les transporte sur le flanc du cône d'avalanche en direction de la Furkareuss.

    Peu avant la fin du travail, vers 15.30 h. le passage est suffisamment grand pour permettre aux déblayeurs de descendre par le tunnel 1. 

    Le passage dans le tunnel 1 vu depuis le cône d'avalanche. 

    Le passage au portail amont du tunnel 1 vu depuis les échelles. 

    La paroi de neige au portail amont du tunnel 1 avec le passage. 

    En fin de matinée, Stephan Stauber commence à déblayer la neige entre le tunnel 2 et le tunnel 1. L'impressionant cône d'avalanche atteint près de 15 m. de hauteur. 

    Vue depuis le portail amont du tunnel 2 sur la place de travail actuelle de Stephan Stauber.

    Kurt Hohl et Thomas Holder attendent sur l'unité de fraisage. Elle doit ouvrir définitivement le tronçon entre le tunnel 3 et le tunnel 2.

    La HGm 51 lutte contre la neige d'avalanche. Comme nous le craignions, la vielle neige est fortement gelée. C'est pourquoi la HGm 51 et son unité de fraisage ne progressent que très lentement. 

    Thomas Holder commence à élargir le canal de neige en amont du tunnel 2. 

    Thomas Holder au travail en amont du tunnel 2.

    Stephan Stauber se fraie un chemin dans l'impressionant cône d'avalanche haut de près de 15 m. 

    Vue depuis l'éperon rocheux du tunnel 1 en direction de la vallée. En unissant les forces, la neige d'avalanche compacte et gelée est déblayée. 

    Vue depuis le tunnel 1 en direction de la vallée. 

    Le canal de neige en direction du tunnel 1 à la fin de la journée de travail. 

    La fraiseuse au milieu de la coulée d'avalanche qui atteint jusqu'à 15 m. de hauteur entre le tunnel 2 et le tunnel 1. 

    Thomas Holder, Oliver Rusterholz et Stephan Stauber "étanchent la soif de diesel" des fraiseuses INTRAC.

    Au portail amont du tunnel 2, les déblayeurs montent dans le "taxi" pour Realp. En raison du manque de place, quelques bidons vides doivent être déposés sur l'unité de fraisage. 

    Le canal de neige entre le tunnel 2 et le tunnel 3.

    Vue du tunnel 3 en direction de la montagne pendant la descente du "taxi".

    Vue du Col du Grimsel en direction du Col de la Furka. Le cône d'avalanche qui a mis à mal la voie entre le km 47 et le km 48 est bien visible.

16.5.2018: 3e jour du déblaiement de la neige

  • Les déblayeurs se rendent à leurs places de travail dans la bruine.

    Vue depuis l'emplacement du surveillant des avalanches sur le tunnel 2. Le chemin difficile des déblayeurs pour se rendre à leurs places de travail au tunnel 1 et au ravin du Steffenbach  passe par dessus le gros cône d'avalanche. 

    Vue depuis la Rufikehrstrasse sur la coulée d'avalanche au tunnel 1 et sur le ravin du Steffenbach.

    Dans le ravin du Steffenbach, Andreas Schuler fraise des bandes avec la fraiseuse Yanmar.

    Andreas Schuler fraise un canal de neige dans le ravin du Steffenbach.

    À l'aide d'une tronçonneuse, Werner Dietrich découpe des blocs de neige dans le cône d'avalanche au portail amont du tunnel 1. 

    Christoph Spinnler découpe des blocs de neige dans le cône d'avalanche.

    Les blocs de de neige sont évacués "à la chaîne".

    La place de travail au portail amont du tunnel 1. La neige d'avalanche est fortement gelée.

    La situation au portail amont du tunnel 3.

    Avec la chargeur à pneu, Stephan Stauber évacue la neige d'avalanche qui s'est répandue dans le tunnel. 

    En raison du manque de place, le travail demande beaucoup de doigté.  

    Au moyen du trax, Kurt Hohl commence à déblayer la neige d'avalanche et les barricades du tunnel démolies. 

    Beaucoup de travail manuel est encore nécessaire pour enlever le reste des barricades du tunnel. 

    Les barricades du tunnel ont été enfoncées par l'avalanche.  Par chance, les charnières sont intactes. 

    Analyse de la situation: les lourdes fraiseuses INTRAC et le trax doivent pouvoir venir d'une manière ou d'une autre depuis le tunnel 3 sur le cône d'avalanche. 

    Les échelles déposées à l'entrée du tunnel, qui sont utilisées pour pouvoir ouvrir la porte du tunnel, ont été entièrement détruites par l'avalanche. 

    Mercredi après-midi, la rampe est suffisamment préparée pour que les machines puissent sortir du tunnel 3. 

    Stephan Stauber élargit la rampe conduisant au tunnel 3.

    Thomas Holder et Stephan Stauber creusent un canal dans le cône d'avalanche entre le tunnel 3 et le tunnel 2. 

    Vue depuis le portail amont du tunnel 3 sur le cône d'avalanche. 

    Vue du portail aval du tunnel 3 sur le cône d'avalanche. 

    Patrick Smit explore la voie entre le pont du Steffenbach et le pont du Sidelenbach. La station Tiefenbach est seulement encore recouverte par 1 m. de neige.

    La congère „obligatoire“ du Steinsäumli.

    Les blocs de rocher sur la voie, identifiés lors de l'exploration de la ligne depuis le restaurant Tiefenbach, ne sont en définitive que de petits glissements de terrain.

    La voie entre le pont du Steinstafel et le pont du Sidelenbach est recouverte par quelques avalanches de fond. 

    Entre le pont du Sidelenbachbach et la station Furka, seules quelques petites avalanches ont atteint la voie. 

15.5.2018: 2e jour du déblaiement de la neige

  • À 06.30 h. les déblayeurs partent sous la pluie pour leurs places de travail. Pendant la nuit, il a neigé jusqu'à 1'600 m. d'altitude. 

    Après un jour de travail à la pelle et à la pioche sous la voûte dégoulinante du tunnel, l'épaisse carapace de glace dans le tunnel 2 est évacuée.

    Vue depuis le portail amont du tunnel 2. Entre le tunnel 2 et le tunnel 1, il y a de la neige d'avalanche compacte qui s'élève jusqu'à 15 m. de hauteur. 

    Fred Schönthal et Andreas Simmen ont mesuré l'axe de la voie entre le tunnel 2 et le tunnel 1 et l'ont marqué avec des piquets de bois.

    Vue depuis le cône d'avalanche sur le portail amont du tunnel 2.

    L'élément aval du pont du Steffenbach.

    Marcel Gwerder fraise bande par bande un canal dans l'avalanche qui s'est écoulée dans le ravin du Steffenbach. 

    Le canal est une condition essentielle pour le montage du pont du Steffenbach.

    À l'aide de tonçonneuses, de pelles et de la grosse pelle à neige, Michael Bühler et Peter Fietz ont creusé une fente dans la neige d'avalanche compacte au portail amont du tunnel 3. 

    Thomas Holder et Andreas Obrecht admirent la prestation de leurs deux collègues. 

    À l'aide du trax, Kurt Hohl construit une rampe à la sortie du tunnel 3.

    En raison du manque de place et des barricades du tunnel démolies, Kurt Hohl ne progresse que très lentement. 

    À la fin de la journée de travail, seuls les déblayeurs peuvent utiliser la rampe raide à la sortie du portail amont du tunnel 3. 

    Vue depuis l'intérieur du tunnel sur la place de travail actuelle de Kurt Hohl.

    Avec le chargeur à pneu, Stephan Stauber évacue une nouvelle pelletée de neige d'avalanche du tunnel 3. 

14.5.2018: 1er jour du déblaiement de la neige

  • Le portail amont du tunnel 3.

    Vue depuis le portail aval du tunnel 3. À l'arrière-plan, on distingue le chargeur à pneu qui évacue une nouvelle pelletée de neige d'avalanche du tunnel 3. 

    Kurt Hohl et Stephan Stauber évacuent la neige d'avalanche qui s'est écoulée dans le tunnel 3. 

    Après que le glissement de terrain en aval du tunnel 3 ait été déblayé, Andreas Schuler et Oliver Rusterholz dégagent la voie jusqu'aux abords du tunnel 3. 

    Près de la sortie aval du tunnel 2, la voie est bloquée sur une longueur d'env. 10 m. par de la glace haute de plusieurs mètres. 

    Andreas Obrecht, Fred Schönthal, Andreas Simmen, Patrick Smit et Christoph Spinnler piochent la glace et l'évacuent à l'air libre. 

    À la fin de la journée de travail, Andreas Schuler nous ramène à Realp avec la HGm 51.

    À la fin de la journée de travail, une fouille d'un mètre est déjà creusée dans le ravin du Steffenbach. 

12.5.2018: Travaux préparatoires

  • Marcel Gwerder, Patrick Smit et Stephan Stauber analysent la situation au tunnel 3.

    Env. 70m avant le portail aval du tunnel 3, un glissement de terrain bloque la voie. 

    Une avalanche a démoli la barricade amont du tunnel et s'est écoulée sur env. 15 m. à l'intérieur du tunnel 3.  

    Le cône d'avalanche entre le tunnel 2 (à droite de la photographie) et le tunnel 3. Stephan Stauber se trouve sur le bord aval du portail amont du tunnel 3.

    Le portail amont du tunnel 3 est complètement recouvert par de la neige d'avalanche compacte. 

12.5.2018: Inspection de toute la ligne

  • Reportage photographique

    Le 5.5.2018 entre 06.45 h. et 16.45 h. Ruedi Betschart, Werner Dietrich, Martin Fischer, Samuel Kier, Patrick Smit et Luc Wullschleger ont inspecté toute la ligne entre Oberwald und Realp:

    • À Oberwald, les voies 5 et 6 ainsi que la voie d'accès au MGB sont encore enneigées.
    • Il n'y a pas de neige entre Oberwald et le pont du Lammern.
    • Entre le pont du Lammern et le km 44, la voie est en partie recouverte de neige. Hauteur: < 1m.
    • En raison des nombreuses avalanches, 2 à 3 m. de neige recouvrent la voie dans la Gorge du Rhône. 
    • Au viaduc sur le Rhône, une avalanche est descendue des flancs est et sud du Col du Grimsel dans le couloir près du viaduc. Les barrières du viaduc sont démolies.
    • Le portail amont du tunnel hélicoïdal disparait entièrement dans la neige. 
    • En gare de Gletsch, il y a env. 2m. de neige. La couche supérieure est gelée. 
    • Une aile de la porte de la remise de Gletsch a été enfoncée.
    • Entre Gletsch et le passage à niveau de la route de la Furka, il y a par endroit 2 à 3 m. de neige. Quelques avalanches sont descendues sur la route cantonale et sur la voie. 
    • Probablement la semaine passée, une grosse avalanche est descendue entre le km 47 et le km 47.5. Il semble qu'un mur de soutien en moellons a été sérieusement mis à mal, voire est détruit. De même la superstructure est endommagée sur env. 10 m. 
    • Les pentes du Bidmer semblent être dégagées. Lors du déblaiement de la neige, deux congères en direction de Muttbach-Belvédère devront être observées. 
    • Entre le pasage à niveau de la route de la Furka et la station Muttbach-Belvédère, il y a env. 3 à 4 m. de neige.
    • Au portail ouest du tunnel de faîte, la neige atteint jusqu'à 8 m. de hauteur. 
    • Le côté est du tunnel de faîte est presque entièrement bloqué par une avalanche.  
    • Quelques plus petites avalanches ont atteint la station Furka. La hauteur de la neige n'est pas dramatique. Le piquet de marquage de la prise d'eau est visible. 
    • Entre la station Furka et le pont du Steinstafel, plusieurs avalanches de fond sont descendues. Toutefois, la hauteur de la neige ne semble pas être dramatique. La neige est cependant mélangée à beaucoup de déchets, de pierres et de branches. Les pentes sud de la vallée de la Furkareuss semblent être bien dégagées. 
    • Env. 100 m. en amont du pont du Steinstafel, il semble qu'un gros rocher est tombé sur la voie. 
    • La voie entre le pont du Steinstafelbrücke et le pont du Steffenbach est entièrement recouverte par 1 à 2 m. de neige. Les pentes surplombant la voie sont en partie dégagées. Aux abords de la Station Tiefenbach, quelques points de rupture apparaissent dans la neige. 
    • Le ravin du Steffenbach est rempli par env. 6 m. de neige. Le 4.5.2018, la fraiseuse Yanmar a été amenée dans le ravin par un hélicoptère. Les points de rupture de l'avalanche du Steffenbach ne semblent pas être entièrement dégagés. 
    • Une fois de plus, le tunnel 1 est en partie complètement recouvert par une avalanche. 
    • Le portail amont du tunnel 2 est recouvert aux 2/3 par d la neige d'avalanche.
    • La porte du tunnel 3 a été enfoncée par une avalanche. Ce tunnel est rempli pour 1/3 par de la neige d'avalanche. 
    • En aval du tunnel 3, un rocher est tombé sur la voie. Actuellement, le tronçon est en train d'être déblayé. L'objectif est de dégager la voie jusqu'au tunnel 3 et de la rendre praticable d'ici au 12.5.2018. 
    • Pour diverses raisons, la Rufikehrstrasse ne peut pas être fraisée. De ce fait, le tronçon entre le pont du Wiler et le pont du Steffenbach ne peut pas être contourné.  
    • Selon le Bericht der Online Zeitung 1815 vom 2.5.2018 les Cols du Grimsel, de la Furka et du Nufenen ne seront pas ouverts au trafic avant la mi-juin. 
    • Le déblaiement de la route de la Furka commence

      • dans le Canton d'Uri le 7.5.2018.
      • dans le Canton du Valais au plus tôt le 14.5.2018.

    • Jusqu'à Pentecôte au plus tard, la route du Col sur le versant uranais devrait être dégagée jusqu'à Tiefenbach.
    • Hauteur de la neige le 5.4.2018. En comparaison avec la moyenne sur plusieurs années, il est tombé dans la région de la Furka pendant l'hiver 2017/2018 presque deux fois plus de neige. Graphique: www.slf.ch, 7.4.2018.

13.1.2018: Lawinenkurs in Realp

  • Früher Morgen in Realp.

    Die Station Realp DFB.

    Die Umgebung des DFB-Stützpunkts Realp am Morgen des Kurstages.

    Die Sonne beginnt die Kursteilnehmer an den Posten "Lawinenbulletin" und "Schneeprofil" zu wärmen.

    Ein Bergführer erklärt den Kursteilnehmern den Ablauf einer Rettung nach einem Lawinenniedergang.

    Die Kursteilnehmer üben mit dem Lawinenverschütteten-Suchgerät (LVS) und der Lawinensonde die Suche nach "Verschütteten".

    Während des Kurstages lösten sich in den Südhängen westlich von Realp einige Grundlawinen (im Bild als braunschwarze Flecken in den schneebedeckten Hängen erkennbar).

    Das Depotareal in der Wintersonne.

    Blick vom Depot Realp talaufwärts.

  • Zielpublikum

    Jede Person, die während der Schneeräumung 2018 an der Bahnstrecke der DFB arbeitet. Der Kurs richtet sich demnach an alle Kolleg/innen des Schneeräumungs- und Steffenbachteams, der Sicherungsanlagen, der Dieselcrew (Lokführer/Maschinisten) u.a.

     

    Anforderung

    Aus Sicherheitsgründen muss der Lawinenkurs mindestens alle 2-3 Jahre absolviert werden.

     

    Ziele

    Die Teilnehmer/innen

    • kennen die Gefahren bei der Schneeräumung und die persönlichen Verhaltensregeln,

    • beherrschen die Handhabung des Lawinenverschütteten-Suchgeräts (LVS) und der Lawinensonde,

    • führen unter Zeitdruck eine schnelle und effiziente Ortung und Bergung erfolgreich durch,

    • setzen die Massnahmen nach einem Lawinenniedergang korrekt um,

    • sind bezüglich dem Arbeits- und Tagesablauf der Schneeräumung 2018 orientiert.



    Ablauf

    • Material

      • Bedienung LVS
      • Sondiertechniken (LVS und Lawinensonde)
      • Schaufeltechnik

    • Gefahren

      • Lawinenbulletin korrekt interpretieren
      • Beurteilung im Gelände (Schneeprofil, Schaufeltest)

    • Rettung

      • Verhaltensregeln
      • Einsatzablauf

    • Einsatzübung im Gelände

     

    Besonderes

    Wegen der schlechten Witterung und der Lawinengefahr (Stufe 4 = grosse Lawinengefahr) musste der Lawinenkurs kurzfristig um eine Woche auf den 13.1.2018 verschoben werden.

News

  • Nürnberg:Griechenland
  • VFB-NWCH Mitgliedertreffen
  • Infostand Rh-M
  • Nürnberg:Bauwoche
  • Werbestand BE
  • Werbestand BE
  • VFB-NWCH 3 Königs-Treffen
  • Werbeauftritt ...
  • furkaSTAMM
  • Treberwurstessen
  • montrer tous...
Webcam

Archive

  • Stammtisch Rh-M
  • Werbestand BE
  • furkaSTAMM
  • Nürnberg:Griechenland
  • montrer tous...