2013

dfb Logo

16.6.2013 Le déblaiement de la neige est terminé!

Le déblaiement de la neige n'a pu être terminé qu'une semaine avant l'ouverture à l'exploitation de la saison 2013. Il entrera dans les annales comme l'un des déblaiements les plus difficiles de l'histoire du DFB. Il a duré au total 35 jours entre le 13.5.13 et le 16.6.13. Les travaux se sont déroulés tous les jours sauf les dimanches et les jours où régnait un grand danger d'avalanches.

Quelques finitions, telles que le rangement de tout l'inventaire (plans, LVS, outils de travail, sondes à avalanches, etc.), le nettoyage des fraiseuses et de la locomotive HGm 51 ainsi que le rapatriement du Rolba et des fraiseuses Intrac à Göschenen restent encore à faire. 

 

Conclusion:

Les chutes de neige du mois d'avril et surtout celles qui se sont produites pendant le déblaiement ont considérablement entravé nos travaux. L'avalanche du Steffenbach, déclenchée par les neiges d'avril, a nécessité la mise en oeuvre d'un trax. Seul le recours massif à de puissants engins de déblaiement a permis d'ouvrir la ligne à temps. 

Il a fallu également procéder à un important déblaiement de rochers au niveau du 2e tunnel du Alt-Senntum, ce qui a entravé encore davantage l'avance des travaux.

L'équipe du déblaiement de la neige souhaite à tous les voyageurs de passer de beaux moments dans le Train à vapeur de la ligne sommitale de la Furka et il espère que les photographies et son travail resteront en mémoire lorsque, cet été, les trains circuleront dans le magnifique paysage alpin.

Ici se termine le compte-rendu sur le déblaiement de la neige en 2013. Il sera encore complété par quelques photographies reçues récemment. Il vaudra alors la peine de passer une nouvelle fois en revue tout le compte-rendu.

Claus Mayer (Suppléant déblaiement de la neige et Web)

 

 

 

 

Photographies de: Andrea Andenmatten; Michael Bühler; Ed Groenendijk; Martin Horat; Norbert Kaufmann; Gian Andrea Kuhn; Claus Mayer; Bernhard Schott; Andreas Schuler; Walter Wäfler; Manfred Willi; Jürg Zimmermann; Urs Züllig

15.6.2013 - 16.6.2013 (semaine 24)

  • Cinq semaines après le début du déblaiement et après la mise en place du pont du Steffenbach, l'avalanche au fond de la vallée, vue du train de travaux, ne fait plus peur.

    A la fin des travaux, il faut encore mettre en place les signaux et la tomme d'aiguille à Muttbach. 

    Il y a une semaine, la neige était ici haute de plusieurs mètres. Aujourd'hui, la tente qui abritera nos voyageurs peut être montée.

    Mais même à mi-juin, on trouve encore une quantité de neige que l'on déblaiera avec le trax. Ici, on libère l'emplacement d'un signal à la station de Muttbach.

    Une semaine avant l'ouverture de la ligne à l'exploitation, des trains à vapeur circulent déjà pour rapatrier les wagons de service à leur gare d'attache.

    Nos mécaniciens peuvent bien rire. Petite pause-photo entre les parois de neige en-dessous de Muttbach.

    Comme le restaurateur de la Furka vit ici pendant toute la saison, le transport d'une machine à laver par dessus la neige fait aussi partie du programme de rétablissement après la pause hivernale. 

    Il y a deux jours, une marmotte s'est installée dans les toilettes de la station Furka sans se faire remarquer.

    Maintenant que la marmotte a été complimentée, on peut enfin annoncer la fin du déblaiement de la neige 2013.

12.6.2013 bis 14.6.2013 (semaine 24)

  • Après l'élimination de blocs de rochers instables, le trax doit encore libérer les voies des déblais. 

    Les spécialistes assurent la roche avec un treillis de protection contre les chutes de pierre.  

Mardi 11.6.2013 (semaine 24)

  • Le temps à disposition entre le déblaiement de la neige et l'ouverture de la ligne à l'exploitation est utilisé pour effectuer des travaux d'entretien et de remise en état. La sécurité des voyageurs est toujours placée au premier plan.


    La partie de roche instable dominant le portail côté vallée du 2e tunnel du Altsenntum est déblayée par un puissant engin.

Lundi 10.6.2013 (semaine 24)

Aujourd'hui, le déblaiement des voies a avancé de manière telle que la ligne pourra être parcourue dès que les rochers près du tunnel 2 auront été enlevés. Toutefois, le déblaiement de la neige n'est pas encore terminé. Des parties de la station Furka  sont encore enfouies sous la neige et d'autres travaux de remise en service, tels que le montage des installations de sécurité et des butoirs à Furka et à Muttbach doivent encore être effectués.

Les photographies de l'arrivée du trax lundi 13.5.2013 sont maintenant en ligne. 

Samstag 8.6.2013 (semaine 23)

  • Au départ de Realp, le déblaiement de la neige n'était aujourd'hui pas possible, car une chute de rocher près du tunnel 2 a recouvert les voies. Au déblaiement déjà très difficile de la neige s'ajoute encore, la semaine prochaine, un important déblaiement de rochers.  

    Pour l'équipe qui progresse vers la station Furka via Oberwald, Gletsch et Muttbach, les nouvelles de ce matin n'étaient pas meilleures en raison du danger d'avalanche qui touche tout le Valais. La route du Col est toujours considérée comme dangereuse. Heureusement que nous avons au moins pu atteindre notre "chantier" à la station Furka.  

Vendredi 7.6.13 (semaine 23)

  • Avec trax et HGm 51 il a été possible aujourd'hui de progresser du Steffenbach jusqu'en-dessus du Sidelenbach. Par un temps magnifique et avec pas trop de neige sur les voies, nous avons bien avancé. Près de 3 km ont pu être libéré de la neige.

    Des grosses pierres entravaient de nouveau la voie. Elles ont du être enlevées par le trax.

    Deux semaines avant l'ouverture de l'exploitation, la partie inférieure de la ligne est encore bordée de hautes parois de neige.

Jeudi 6.6.2013 (semaine 23)

  • La station Furka ne pouvant être atteinte pour l'instant que par le côté valaisan, l'équipe est contente de pouvoir utiliser le Tm 92 comme taxi pour traverser le tunnel de faîte. 

    A la station Furka, le trax libère de la neige le bâtiment de la halte et l'accès au local des installations de sécurité. Pendant ce temps, la fraise Intrac s'occupe de la plaque tournante.

    Plus bas, les voies ont pu être libérées aujourd'hui par le HGm 51 jusqu'au pont du Steffenbach. Ensuite, les installations de montage ont pu être amenées par le wagon-grue à partir du pont. La voie en direction de Tiefenbach est maintenant libre.

Mercredi 5.6.2013 (semaine 23)

  • Déjà lors de la prise du travail, de nouveaux obstacles sur les voies attendent les pelles de l'équipe de déblaiement. Comme, lors du transfert de wagons, la locomotive ne peut pas circuler avec la fraiseuse en tête, tout se fait à la main! 

     

    A la fin du travail, une mauvaise surprise attendait l'équipe qui rentrait à Muttbach depuis la station Furka. La route de Muttbach, qui avait déjà été déblayée et pouvait accepter des véhicules routiers, était à nouveau recouverte par un éboulement. L'équipe doit de nouveau marcher dans la neige.

    On voit sur ces photographies que le déblaiement de la neige comporte aussi des dangers que l'on peut certes minimiser, mais que l'on ne peut pas exclure. 

Mardi 4.6.2013 (semaine 23)

  • Trax et HGm 51 libèrent le dernier tronçon jusqu'à Muttbach.

    Le wagon surbaissé sur le chemin de Muttbach pour amener la fraiseuse Intrac à travers le tunnel de faîte. On voit bien que nos voies se situent au milieu d'une coulée toute récente. La pause forcée de la semaine passée n'était pas sans motif. Elle était nécessaire pour des raisons de sécurité.  

    Maintenant que la neige est déblayée, la fraiseuse Intrac sur le wagon surbaissé peut être poussée par le HGm à travers le tunnel de faîte jusqu'à la station Furka.

    Le trax peut rouler lui-même à travers le tunnel de faîte après que les wagons qui y étaient garés aient été conduits préalablement à Muttbach. 

    Jusqu'à l'arrivée de la fraiseuse Intrac sur le wagon surbaissé, le trax a eu le temps de préparer une rampe afin que la fraiseuse puisse sortir plus facilement du tunnel.  

    Dès que la fraiseuse Intrac a quitté le tunnel de faîte, elle peut commencer son travail. 

    Après une journée couronnée de succès, nous sommes aujourd'hui au même point qu'il y a exactement une semaine.  

    Dès demain, il s'agit à nouveau de fraiser sans fin la neige uranaise.

Lundi 3.6.2013 (semaine 23)

  • Le beau temps est trompeur. En-dessous de Gletsch, un éboulement a recouvert la route et a avancé jusqu'aux voies. Lors du déblaiement, nous avons constaté que 5 dents de crémaillère ont été endommagées et doivent être remplacées.

    Dans la partie supérieure de la ligne, entre le passage à niveau de la route du Col de la Furka et Muttbach, de grosses congères se sont formées. Elles représentent un danger potentiel, car elles peuvent se briser et provoquer des coulées de neige.

    Entre Gletsch et le passage à niveau de la route du Col de la Furka, nous rencontrons heureusement très peu de neige fraîche. Mais juste en-dessus du passage à niveau plusieurs coulées nous attendent. Elles ont en partie complètement recouvert le tronçon qui avait déjà été déblayé péniblement, à coup de pics, la semaine passée. C'est d'autant plus frustrant.

Après une pause forcée de près d'une semaine due au très  gros danger d'avalanche, le travail a repris lundi. Les cantonniers valaisans, eux aussi, fraisent à nouveau. Plusieurs avalanches importantes ont recouvert les routes du Col du Grimsel et du Col de la Furka qui avaient déjà été libérées.

Aussi nos chantiers se trouvent encore en zone dangereuse et nous sommes heureux de pouvoir enfin terminer le déblaiement.  

Jeudi 30.5.13 (semaine 22)

  • Le déblaiement de la neige 2013 est bloqué. Selon le responsable des avalanches d'Oberwald, l'accès à Gletsch et même à Muttbach n'est pas possible en raison du gros danger d'avalanche.  

Mercredi 29.5.13 (semaine 22)

  • Alors que hier nous avions repris espoir, les conditions météorologique nous jouent aujourd'hui à nouveau un très vilain tour. Les importantes chutes de neige et le gros risque d'avalanche empêchent définitivement que l'on puisse travailler à Gletsch ou même à Muttbach.

    Même le service des routes du Canton du Valais a du retirer toutes les machines jusqu'aux sources du Rhône et interrompre tous les travaux sur les routes du Col du Grimsel et de la Furka. 

    Le déblaiement de la neige 2013 s'avère être lentement mais sûrement une très triste histoire et nous serions tous heureux de pouvoir enfin terminer les travaux.

Mardi 28.5.13 (semaine 22)

  • HGm 51 et unité de fraisage au dépôt de Gletsch

    Des parois de neige impressionantes (ici env. 5m de haut) bordent les voies. 

    Il n'y a que le pic et la force pour venir à bout de la glace qui recouvre la crémaillère et qui nous a donné tant de difficultés hier. Cette année, nous avons mérité "dent pour dent" le déblaiement des voies entre le passage à niveau de la route du Col de la Furka et Muttbach.

    La locomotive passe à peine entre les parois de neige.

    A quelques endroits, la neige d'avalanche compacte a du être attaquée à la pelle et au pic pour permettre à la locomotive de se faufiler entre les parois de neige.

    Une fois ces obstacles éliminés, la voie est libre jusqu'à la halte de Muttbach.

    A Muttbach, la fraiseuse Intrac traverse l'avalanche qui obstrue l'entrée du tunnel. La neige est par endroit fortement mélangée à de la terre et à quelques grosses pierres.

    La fraiseuse Rolba est aussi enfouie jusqu'au toit dans la neige. Le machiniste a de la peine à voir par la fenêtre. La Rolba prépare le faisceau de voies de la halte pour que les wagons puissent y être garés demain.

    La HGm 51 avec son unité de la fraisage disparaît presque entièrement dans la coulée d'avalanche.

    Lentement, le trax et la fraiseuse Intrac libèrent le portail du tunnel à Muttbach.  

Lundi 27.5.13 (semaine 22)

  • Enfin une journée magnifique. Les collègues du service des routes déblaient à nouveau la route du Col du Grimsel. 

    L'entrée en crémaillère ayant été libérée de la glace au moyen d'un pic, la HGm peut continuer à déblayer la neige en direction de Muttbach.

    Mais déjà après quelques mètres, la crémaillère était de nouveau tellement gelée qu'il a fallu la libérer au pic et à la pelle. Demain, le reste du parcours jusqu'à Muttbach sera libéré de la glace.

    Pendant ce temps, les fraiseuses Rolba et Intrac libèrent la halte de Muttbach.

Samedi 25.5.13 (semaine 21)

  • On se demande par ce temps si c'est le printemps ou l'automne. Mise en service des prises d'eau et des aiguilles sous la neige et le vent violent.

     

Vendredi 24.5.13 (semaine 21)

  • Une journée pleine d'embûches.

    La neige nous attendait déjà à Oberwald lors de l'arrivée. La tentative d'atteindre Muttbach en voiture échoua en raison des routes gelées et enneigées. A partir du viaduc sur le Rhône, nous avons dû emprunter la HGm pour parvenir à Gletsch. Le personnel de la locomotive a bien sûr dû se rendre auparavant à Gletsch à pied pour la chercher.

    Des glaçons se sont formés dans la partie supérieure du tunnel hélicoïdal

    Quelque part dans cet océan de neige se trouve la halte de Muttbach. Afin que le machiniste de la faiseuse sache où se trouvent les voies, tout doit être marqué et piqueté.

    La fraiseuse Rolba est parvenue aujourd'hui à libérer l'accès routier à la halte de Muttbach. Ici aussi, nous avons parfois rencontré des masses de neige que nous n'avions pas vues depuis longtemps.

    Dans le tunnel de faîte, des colonnes de glace doivent être sciées à la tronçonneuse.

    Un bon repas chaud, un local chauffé et une vue grandiose sur le panorama alpin récompensent le travail acharné.

Mercredi 22.5.13 et jeudi 23.5.13 (semaine 21)

  • A part un coin de ciel bleu sur le Grimsel, le matin se présente nuageux. Les routes des cols sont encore bordées de hautes parois de neige, le déblaiement n'est pas encore terminé. Cette année, les cols seront probablement ouverts plus tard.

    Beaucoup de neige nous attend aussi à la station Furka. Une avalanche est arrivée tout près de l'aiguille d'entrée, une autre sur la plaque tournante. Nos fraiseuses auront suffisamment de travail.

    Après 1800m de marche dans le tunnel et l'ouverture de la porte côté Furka, une masse de neige nous attend aussi ici.

    Un premier coup d'oeil montre de magnifiques colonnes de glace dans le tunnel de faîte qu'il faudra malheureusement enlever demain.

    La fraiseuse Intrac atteint le passage à niveau de la route de la Furka.

    Notre nouveau machiniste Intrac se débouille très bien dans son travail. Enfin un 2e machiniste pour cette importante fraiseuse.

    Cette année aussi, les tronçonneuses sont en activité. Cette fois, pour l'accès au tunnel de faîte à Muttbach.

    Mais qu'il y-a-t'il donc derrière ce trou noir? Un fantôme du tunnel???

    Grâce à l'aide efficace de l'équipe des cantonniers du Valais, nous avons pu retrouver notre piquet de marquage du chemin de la corporation, haut de près de 4m. Merci beaucoup! A ce piquet est fixé le câble de détection pour le chemin de la corporation.

Mardi 21.5.2013 (semaine 21)

  • Le pont du Steffenbach a pu être mis en place. On peut voir clairement l'importance de l'avalanche dans la vallée.

    C'est tout ce que nous avons trouvé jusqu'à maintenant entre le portail du tunnel et Muttbach. Ici aussi, beaucoup de travail et temps exécrable avec env. 30 cm de neige fraîche!!!

    Quelques taches d'orange et de jaune dans l'océan de neige de Muttbach.

    Ce n'est pas un membre de la dernière exploration du pôle nord, mais tout simplement un membre de l'équipe de déblaiement de la neige du DFB sur le chemin de son travail.

Lundi 20.5.13 (semaine 21)

  • Le déblaiement de la neige 2013 devient une action difficile. En raison des nouvelles chutes de neige persistantes, il faut compter avec un danger d'avalanche accru. Aujourd'hui, nous ne sommes arrivés que jusqu'à la gare de Gletsch. A cause du danger d'avalanche, la route direction Muttbach était interdite. Mais déjà en-dessous de Gletsch, une grosse coulée coupait le chemin et nous avons dû porter à dos d'homme tout le matériel et toutes les provisions.

    La fraiseuse Rolba a pu évacuer vers le Rhône la neige que nous avons puisée de la fosse de la plaque tournante.

    Lorsqu'on doit travailler à la pelle, on se rend compte de la dimension d'une fosse de plaque tournante.

    L'objectif de la journée a été atteint. La plaque tournante de Gletsch est libre de neige et mise en service.

    Sur le chemin du retour, nous avons pu observer des bouquetins.

De jeudi 16.5.13 à samedi 19.5.13 (semaine 20)

  • En rentrant du Steffenbach, le trax a traversé l'avalanche du côté montagne du tunnel 1. Puis les avalanches entre les tunnels 1 et 2.

    On ne rencontre pas souvent la HGm 51 et son unité de fraisage à la remise de Gletsch.

    Au croisement du chemin de randonnée avec les voies en-dessus de Gletsch, beaucoup de pierres et de terre ont glissé par dessus la neige. Pour empêcher que, plus tard, tout ce matériel ne tombe sur les voies, le talus a du être nettoyé.

    Le trax commence de libérer de la neige la fosse de la plaque tournante à Gletsch. Là aussi, aux environs du pont, il faut encore beaucoup travailler à la main.

    La fraiseuse Rolba est arrivée à Gletsch. Avant de pouvoir fraiser, il faut monter les chaînes.

    La HGm 51 et son unité de fraisage entre le passage à niveau Rotten et le dépôt de Gletsch. Sur la route du col fermée à la circulation, la neige est fraisée puis évacuée sur les côtés par le trax.

    Samedi, depuis la route du Col du Grimsel, nous avons pu nous faire une idée de la situation de la neige en-dessus des voies du DFB.

    La fraiseuse Rolba utilise le train auto de Realp à Oberwald (Gletsch - Muttbach)

    Le portail supérieur du tunnel hélicoïdal a été libéré par le trax.

    Jeudi et vendredi, le temps était exécrable. A Gletsch, les chutes de neige abondantes alternaient avec la pluie persistante. Les chutes de neige accroissent à nouveau le danger d'avalanche et empêchent la poursuite des travaux de déblaiement. Par ce temps, on est heureux de trouver un local chauffé pour le repas de midi.

Mercredi 15.5.13 (semaine 20)

  • Après 2 jours, le pont est libéré, une grande différence par rapport à la situation en 2009.

    A la gare de Gletsch, on peut voir fondre la neige. Aujourd'hui, nous n'avons plus que 20 à 100 cm de neige dans la région de la gare, sauf devant les portes du dépôt.

    Le charbon est déjà prêt. La gare est bientôt prête pour nos locomotives à vapeur.

    Au-dessus de Gletsch et jusqu'au passage à niveau de la route du Col de la Furka, les voies ne sont recouvertes que par quelques coulées d'avalanche. Le déblaiement avec le trax et l'unité de fraisage de la HGm 51 peut commencer.

    Les spécialistes en explosifs de GFS ont évacué les rochers qui menaçaient de s'effondrer. Nous les remercions pour le travail effectué rapidement et en toute sécurité et pour le grand soutien apporté à notre train à vapeur.

    http://www.sprengtechnikgfs.ch/

Mardi 14.5.13 (semaine 20)

  • Le trax et la fraiseuse Intrac en activité devant le tunnel 2.

    Travail à la pelle devant le portail du tunnel

    Après le déblaiement par la fraiseuse Intrac, des imposants murs de neige se sont formés en-dessous du tunnel 2.

    Le Menzi Muck se fraie un chemin à travers l'avalanche du Steffental

    Par rapport à la personne, on se rend compte de la profondeur du fossé. Nous sommes tous heureux que, contrairement à 2009, il n'a pas du être libéré à la main cette année.

Lundi 13.5.13 (semaine 20)

  • En-dessous du tunnel 3, en suivant la piste formée par la fraiseuse Intrac, l'unité de fraisage de la HGm 51 peut libérer la voie.

    Devant le portail côté vallée du tunnel 2, beaucoup de pierres menacent de tomber. L'évacuation des pierres et l'assainissement sont laissés aux soins des spécialistes.

    Sur peu de distance, des murs de neige de 8 m. de haut alternent avec la voie libre.

    Entre l'avalanche en-dessus du tunnel 1 et le pont du Steffenbach, la voie est pratiquement libre de neige.

    Le pont est encore enfoui dans la neige, mais le Menzi Muck approche.

    La progression du trax est énorme.

    La fraiseuse Intrac au travail. Le volume de l'avalanche entre les tunnels 2 et 3 diminue. En raison de la hauteur de la neige, il faut commencer le déblaiement sur une assez grande largeur pour pouvoir enlever la dernière neige sur les bords.

    Les portails du tunnel doivent être libérés à la pelle pour éviter de causer des dégâts aux arcs de soutènement.

    Cette année aussi, il y a beaucoup de glace dans le tunnel 2.

    Pour pouvoir atteindre l'autre côté du tunnel, il faut déjà commencer par escalader la glace.

    L'équipe commence le déblaiement de la neige 2013 avec le Tmh 985 par beau temps.

Les travaux préparatoires sont terminés; on peut maintenant commencer

Durant les 3 derniers jours, un petit groupe a procédé aux travaux préparatoires et a planifié le déblaiement de la neige 2013. La porte côté montagne du tunnel 3 est déjà ouverte, le trax et la fraiseuse Intrac se trouvent dans le tunnel 3. Nous espérons que les travaux se dérouleront sans accident et d'une manière efficace en dépit des difficultés rencontrées sur le tronçon Realp-Tiefenbach. Pour la première fois, le déblaiement aura lieu simultanément au départ de Realp et d'Oberwald et la locomotive HGm 51 et son unité de fraisage seront engagées dès vendredi au départ d'Oberwald après avoir traversé le tunnel de base.

Excursion du dimanche au restaurant de Tiefenbach

  • Après les mauvaises nouvelles de la semaine passée, le tronçon Steinsäumli-Furka ne semble pas mal se présenter. Ces derniers jours, la neige a considérablement fondu, les congères ont perdu de leur importance.

En reconnaissance de Realp à Steffenbach 5.5.13

  • Après les fortes chutes de neige du 20.4.2013, la situation du déblaiement de la neige 2013 s'est considérablement dégradée. 

  • En-dessous du tunnel 3, il y a un petit reste d'avalanche, mais les deux portails du tunnel 3 peuvent être atteints.

    Bien que plusieurs avalanches soient déjà descendues, le risque d'avalanche subsiste.

    Le côté montagne du tunnel 3 doit être dégagé à la pelle pour pouvoir enlever les planches et les poutres. On voit le côté vallée du tunnel 2 mais il est encore fortement obstrué.

    Qui trouve tous les 3 tunnels? Presque toute la région est recouverte de 5 à 10 m. de neige.

    Sur l'autre côté ensoleillé de la vallée, le temps est propice aux excursions. Nos voies sont vraiment placées au mauvais endroit.

    C'est d'ici en haut que sont descendues les avalanches en direction du pont de Chüeplanggen et de la vallée du Steffen

    Et voilà comment se présente le pont du Steffenbach

    2 avalanches ont du glisser en même temps à relativement grande vitesse à travers la vallée du Steffen. A la fin de la vallée, elles ont été dirigées dans la Reuss. Pour l'instant on dirait presque un glacier.

    La partie médiane du pont est enfouie profondément dans l'avalanche.

    Et, pour comparer, une illustration du début du déblaiement en 2009. Cette année, nous avons eu seulement env. 1m de moins de neige, peut-être moins dans la largeur de l'avalanche, car, en raison de la vitesse élevée, la neige a été projetée plus bas dans la vallée de la Reuss. Nous doutons toutefois que le déblaiement s'en trouve facilité, mais nous connaissons notre métier et nous ne nous laissons pas décourager.

    Comme le creusement d'un écoulement à travers l'avalanche jusqu'au lit de la rivière a très bien fonctionné en 2009, nous installons aujourd'hui un réseau d'arrosage qui devrait permettre la formation de l'écoulement. Nous comptons env. une semaine jusqu'à ce que le lit soit atteint.

Première reconnaissance jusqu'à Tiefenbach

  • Dans la courbe en-dessous du tunnel 3, les voies sont bien remplies de neige, d'autres avalanches glisseront directement dans la Reuss.

    Aussi entre les tunnels 3 et 2, de la neige a déjà glissé sur les voies. A cet endroit beaucoup de neige est encore accumulée sur les hauteurs; elle nous donnera du travail. Toutefois, tous les portails des tunnels sont visibles et atteignables. Espérons que cela reste ainsi.

    Sur les bords du ravin du Steffenbach, une petite coulée de neige s'est produite, sans qu'elle n'atteigne toutefois le pont. Pour l'instant, il ne semble pas que le déblaiement causera des difficultés.

    Entre le tunnel 1 et le Steffenbach, il n'y a que de la neige tombée. Ici, les avalanches n'ont pas encore atteint la voie.

    Entre le Steffenbach et Tiefenbach, il n'y a que peu de neige. Aussi la gare de Tiefenbach n'a qu'un peu de neige. Le bâtiment est visible.

    Dès la prise de crémaillère de Tiefenbach, la hauteur de la neige progresse rapidement. De Bärenvoliere à Steinsäumli la congère est importante. Nous estimons la hauteur ici à 5 à 6m. De plus, la longueur de la congère est relativement grande. Beaucoup de travail pour nos fraiseuses!

    De Steinstaffel à Furka, il semble que l'enneigement soit dans la moyenne. Jusqu'à Sidelenstaffel les premières coulées sont descendues et se terminent partiellement sur la voie. Avant la station Furka, la coulée de boue habituelle est également descendue. On distingue les mâts côté vallée de la station Furka (hauteur de la neige: 2m.), le portail du tunnel est également visible.

News

  • BW 39 ZH-SH-GL
  • Nürnberg:Mongolei
  • Stammtisch Rh-M
  • NWCH-Herbstausflug
  • Werbestand BE
  • Pont de Steffenbach
  • Besichtigung Rega
  • Bauwoche KW 43 ...
  • Nürnberg:Griechenland
  • furkaSTAMM
  • montrer tous...
Webcam

Archive

  • Märklintage Göppingen
  • Werbestand BE
  • Nürnberg:Bauwoche ...
  • Werbestand BE
  • montrer tous...